VIDEO | PS4, Xbox One Lundi 28 novembre 2016 | 16:00

Nos vidéos de Final Fantasy XV

Nos vidéos de Final Fantasy XV

Si vous attendiez une jolie review de Final Fantasy XV sur Gamersyde, il faudra malheureusement vous contenter de nos quelques vidéos de gameplay, toutes enregistrées à partir d'une version commerciale prêtée par un sympathique crémier, membre de la communauté GSY. Eh oui, malgré plusieurs invitations à des événements majeurs en rapport avec le jeu, nous n'avons pas été sélectionnés pour faire partie des heureux journalistes à même de donner un avis bien renseigné sur la valeur de ce nouvel opus (nous venons à l'instant de recevoir un code ceci dit). Nous vous dirigeons donc vers nos heureux confrères pour dévorer les articles des professionnels de la discipline. Pour les vidéos haute qualité en 4K et 1080p par contre, pas la peine d'aller plus loin, puisque personne ne nous arrive encore à la cheville à ce niveau. Bon visionnage !

Précisions sur les captures

En dehors de celles où il est précisé qu'il s'agit du mode High Image Quality, toutes nos vidéos ont été enregistrées dans le mode Lite, qui privilégie la fluidité d'animation (30 fps) aux détails graphiques et à la résolution. La différence visuelle ne sautant pas trop aux yeux, on vous conseille d'opter pour ce dernier pour le moment, les problèmes de frame pacing étant particulièrement fatigants dans l'autre mode. On espère néanmoins que le patch PS4 Pro promis pour la mi-décembre permettra de jouir d'un affichage plus précis, sans pour autant devoir subir un framerate désagréable. Pour ce qui est des extraits disponibles en 1080p sur PS4 Pro, la console était bel et bien configurée en 4K, et c'est donc la carte de capture qui a downsamplé l'image pour l'enregistrement sous Amarec. Il en va quasi de même pour les vidéos d'analyse de framerate sur la Pro, capturées en lossless en 4K, mais réduites en 1080p pour l'encodage. Vous trouverez évidemment quelques vidéos de la version PS4 de base, qui ne semble pas fondamentalement différente visuellement (du moins pour l'instant). Seuls des problèmes de frame pacing rendent les mouvements de caméra un peu saccadés, et nous avons aussi noté quelques ralentissements pendant certains combats.

Bouquet Final

Et parlons-en un peu de cette réalisation, le jeu s'appuyant tout de même sur la puissance du moteur maison, le Luminous Engine. Identique à la démo Judgment Disc, cette mouture finale, de celui qui avait tout d'abord été présenté sous le nom Final Fantasy Versus XIII il y a 10 ans, ne surprend pas. Joli à condition de ne pas y regarder de trop près, FFXV profite surtout d'éclairages très réussis, d'effets de lumière et de particules superbes, et de protagonistes (et monstres/animaux) parfaitement modélisés et animés. En optant pour le mode graphique Lite sur PS4 Pro, ou en jouant sur la PS4 originale, l'impression de flou ambiant ne parvient hélas jamais à s'effacer totalement, celle-ci étant encore plus soulignée par la simplicité de nombreuses textures. Quand on les compare à des titres récents, et même aux plus anciens, comme inFamous Second Son par exemple, Final Fantasy XV fait un peu grise mine. De même, certaines ombres souffrent d'un effet de grille que l'on était plus habitué à voir sur la génération précédente. Une fois le mode High activé sur la Pro, l'image profite d'une plus grande netteté, mais cela se fait au détriment de la fluidité.

Malgré tout ceci, il serait bien malhonnête de laisser croire que Final Fantasy XV n'est pas un bien joli jeu. Pour commencer, les panoramas que l'on peut découvrir au début de l'aventure sont aussi dépaysants que somptueux, tout particulièrement lorsque l'on y croise de gigantesques créatures pacifiques. Pour un peu, on y trouverait presque le palliatif idéal aux promesses non tenues de No Man's Sky. Les amoureux de la nature seront ravis de savoir qu'elle est bien mise en valeur dans cet épisode, ce qui décuple évidemment les sensations de campeurs (:wink:) à chaque fois que l'on dresse la tente pour monter en expérience (c'est désormais le passage obligé pour faire progresser les personnages). Cycle jour/nuit et conditions météorologiques contribuent à la variété des ambiances, les balades nocturnes étant aussi bien plus dangereuses pour les explorateurs imprudents. Si nous ne pouvons pas vous parler de toutes les zones (ouvertes ou non) du jeu, la découverte des 3 premiers chapitres ne nous aura pas vraiment déçus visuellement, avec un rendu qui frise parfois le photo-réalisme.



Tabata cash

Il est cependant plus difficile de se prononcer sur le gameplay du jeu sans avoir une vision globale du titre. Le système de combat fonctionne bien, entre gestion automatique des coups portés (en maintenant le bouton rond appuyé) et stratégie des actions à entreprendre (esquives, commandes d'attaque des coéquipiers, gestion des potions, etc.), mais il peut s'avérer un peu brouillon à cause de la caméra en certaines occasions. Un système de pause active a le mérite d'exister pour les amateurs de tour par tour, mais on sent bien que le projet a été pensé pour l'action au départ. On apprécie cependant le fait que la sélection d'objets dans l'inventaire ne se fasse pas en temps réel, ce qui permet de temporiser un minimum quand les choses commencent à mal tourner. Comme nous l'évoquions plus haut, la montée en expérience des héros ne peut se faire qu'à la condition qu'ils se reposent, en campant dans la nature dans les endroits prévus à cet effet, ou bien en payant une nuit d'hôtel ou de mobile home. Ces moments de récupération sont aussi l'occasion pour Ignis de préparer à manger pour ses compagnons (le nombre de recettes augmentant avec le temps). Bien loin de n'être là que pour le simple clin d’œil, la nourriture octroie des bonus (attaque, magie, points de vie, etc.) pour un temps plus ou moins long. Inutile de dire qu'une bonne nuit de repos et un bon repas ne seront donc pas de trop avant d'aborder un combat difficile.

À tout ceci, il faut ajouter la possibilité de modifier l'équipement de Noctis et de ses compagnons, en achetant de nouvelles armes évidemment, mais également en améliorant celles qu'ils possèdent grâce au vieux Cyd. Si la tenue de ces messieurs ne vous convient pas, vous pouvez en changer, ce qui affecte bien entendu divers attributs. Plus cosmétique, du moins au début de l'aventure, votre fidèle Regalia (la voiture qui vous servira à rallier un endroit de la carte plus éloigné) ne sera pas cantonnée à son apparence des premières heures. Modification des couleurs (extérieur et intérieur), changement des jantes, ajouts d'autocollants, de cire pour lustrer sa carrosserie, autant d'exemples qui prouvent que l'on peut complètement personnaliser son expérience. Final Fantasy oblige, d'autres moyens de locomotion seront proposés, comme les inévitables Chocobos que l'on a pris beaucoup de plaisir à chevaucher dès le début du chapitre 3. Alors bien sûr, il ne faudra pas attendre une quelconque subtilité du "pilotage", tout particulièrement en voiture, où l'on est vraiment posé sur des rails, mais encore une fois, les célèbres volatiles jaunes procurent d'excellentes sensations. Nous n'avons pas encore pu débloquer la transformation ultime de la Regalia, qui lui permet de voler dans les airs, mais nous sommes curieux de savoir si la liberté de mouvement sera plus importante que lorsqu'elle arpente les routes et chemins du monde d'Eos.



Hideo Nojima

Loin de nous l'idée de juger le scénario de Final fantasy XV avec si peu de matière pour en parler, mais nous pouvons néanmoins vous faire part de notre sentiment à l'égard de sa mise en place au cours des premières heures de jeu. En dépit de l'ajout de courtes scènes du film Kingsglaive, qui raconte les événements qui se déroulent après le départ de Noctis de Lucis (et que l'on apprend vers la fin du premier chapitre), il est difficile de bien cerner la portée émotionnelle du drame qui se joue. Loin d'imaginer ce qui se trame dans la ville d'Insomnia, capitale du royaume, Noctis et ses amis profitent de leur voyage dans une totale insouciance, ce qui est somme toute assez logique. Le manque de lien avec le film se fait pourtant sentir, car il aurait été plus judicieux d'insérer un plus grand nombre de séquences du long métrage en parallèle de ce qui arrive aux 4 compagnons, au lieu de se contenter de servir un montage très bref au moment où tout bascule. Même pour celui qui aura vu Kingsglaive, difficile de réellement ressentir le déchirement qui a lieu chez les personnages, tant les deux œuvres semblent séparées l'une de l'autre. L'absence de Noctis dans le film n'y est d'ailleurs pas étrangère. Si vous n'avez pas déjà visionné Kingsglaive (et, dans une certaine mesure, les 5 épisodes de Brotherhood), il y a des chances que vous vous sentiez un peu frustré, ou perdu c'est selon.

D'autant que le début de cet épisode ne s'éternise pas autant en cinématiques que les précédents, une bonne partie des dialogues ayant lieu en cours de jeu, alors même que les 4 protagonistes se déplacent d'un lieu à l'autre. Quelques cutscenes ponctuent bien certains moments clefs du début de l'aventure, mais l'impression laissée par la narration est celle d'un manque, d'une absence. Il est donc dommage que Square-Enix n'ait pas cru bon inclure Kingsglaive dans la boîte de la version standard du jeu, car il aurait fait une bien belle introduction au jeu. Difficile de s'en surprendre cependant, l'intérêt mercantile (coucou édition Deluxe !) étant aussi évident qu'un Chocobo au milieu d'un poulailler. Il est cependant possible qu'une fois l'histoire propre au jeu lancée, le scénario révèle toute sa richesse, mais en attendant de le découvrir, nous ne pouvons hélas vous en dire plus. À l'inverse, nous pouvons vous toucher quelques mots sur les quelques quêtes annexes que nous avons pu croiser jusqu'à présent. Loin de l'écriture de celles de l'intouchable The Witcher III, les missions secondaires de Final Fantasy XV semblent plus lorgner du côté des quêtes FedEx chères aux MMO RPG. Aller chercher des ingrédients pour l'un, de la cire à carrosserie pour l'autre, quand ce ne seront pas des pierres précieuses ou des dog tags de chasseurs de monstres. Vous pourrez d'ailleurs en devenir un vous-même, en partant à la recherche des créatures mises à prix dans les restaurants. Si la plupart de ces missions ne reposent sur aucune mise en scène réelle, celle demandant de régler le compte d'un Behemoth nous a agréablement surpris.



Premières impressions


Engageant malgré des défauts vite apparents, voilà en résumé l'impression que laisse ce Final Fantasy XV après quelques heures de jeu (10 heures plus précisément). Le jeu de Square-Enix Japon nous tient donc en haleine pour le moment, pas grâce à sa narration, assez décousue et elliptique (un conseil, regardez Kingsglaive), ou sa mise en scène, plus minimaliste qu'à l'accoutumée, mais plutôt grâce au charme de son univers et la curiosité qu'il suscite. Il est pour le moment difficile de vous dire si tous les systèmes de jeu révèlent leur plein potentiel en progressant dans l'aventure, mais qu'il s'agisse des combats, de toute la dimension JRPG (XP, magie, équipement, etc.), ou même de l'aspect culinaire du jeu, il y a indéniablement quelque chose d'accrocheur dès les premières minutes. Reste à voir si le soufflé ne se dégonfle pas au bout d'un certain temps, et si les errements de la caméra ne finissent pas par être injustement punitifs face aux adversaires les plus dangereux/massifs.


Les plus


+ Un nouveau monde à découvrir
+ De très beaux panoramas
+ La liberté d'exploration
+ Les animations
+ La bande originale
+ Les voix japonaises incluses
+ Le choix des sous-titres
+ Un système de combat dynamique
+ Le potentiel du système d'évolution
+ Les Chocobos !


Les moins


- Graphiquement inégal
- Les quêtes secondaires en mode FedEx
- La gestion de la caméra s'annonce délicate
- Impact émotionnel moindre sans Kingsglaive
- Les chargements souvent trop longs
- Le mixage sonore
- VF décevante, version anglaise inégale

Cutscene (4K/PS4 Pro)
Noctis contre Niflheim (4K/PS4 Pro)
Tombe (4K/PS4 Pro)
Bivouac (4K/PS4 Pro)
Exploration #1 (4K/PS4 Pro)
Hostile la nature (4K/PS4 Pro)
Boss chapitre 2 (PS4 Pro/1080p)
Nouveaux horizons (PS4 Pro/1080p)
Behemoth #1 (PS4 Pro/1080p)
Behemoth #2 (PS4 Pro/1080p)
Chocobos (PS4 Pro/1080p)
Cutscene en anglais (PS4 Pro/1080p)
Cutscene FR (PS4 Pro/1080p)
Analyse FPS - PS4 Pro/ Lite Mode
High Mode #1 (4K/PS4 Pro)
High Mode #2 (4K/PS4 Pro)
Analyse FPS High Mode #1 (4K)
Analyse FPS High Mode #2 (4K)
Gameplay PS4 standard
Analysis FPS PS4 standard
Direction la ville (PS4 Pro/Lite)
PS4 Pro - Lite vs High

Tous les commentaires

Commentaire du 29/11/2016 à 19:09:26
Merci pour toutes ces vidéos de qualité !
Il commence à me faire de l'oeil ce pti FF15 mais si le budget ne le fait pas et le temps de jeu encore moins...
Commentaire du 01/12/2016 à 20:34:27
Perso, ce flou sur Ps4 pro me gache tout le plaisir du jeux, il en faut peu hein mais j' espère vraiment qu' ils vont sortir un patch pour régler ce problème (que j ai dailleurs sur d'autre jeux de puis leur maj ps4 pro genre uncharted 4 par ex), a contrario sur d autres jeux tel que ratchet,infamous ou the last of us la c est que du bonheur.

A propos du jeu


Quoi de neuf ?
  • czouper
    czouper Moi je m’éclate sur battle royale de fortnite !! (il y a 2 Heures)
  • notourious67
    notourious67 @LC71: j'imagine et hâte de tester :) (il y a 1 Jour)
  • bosozoku
    bosozoku Oh ! Un Dadator sauvage est apparu !! ^^ (il y a 1 Jour)
  • LC71
    LC71 @notourious67: alors je te raconte pas sur PUBG.c est encore plus dure (il y a 1 Jour)
  • notourious67
    notourious67 @DJOJO843: oui peut être la j'ai fait que du solo (il y a 1 Jour)
  • DJOJO843
    DJOJO843 @notourious67: faut jouer en team ;) (il y a 1 Jour)
  • notourious67
    notourious67 Vraiment sympa le battleroyal de fortnite mais j'arrive pas à gagner c'est chaud ^^ (il y a 1 Jour)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer