GSY REVIEW | PC, PS4, Xbox One Mardi 22 janvier 2019 | 18:20

GSY Review : Resident Evil 2

GSY Review : Resident Evil 2

Comme il est désormais de coutume à la fin du mois de janvier, Capcom nous livre un nouveau titre et tente de sortir les joueurs de leur torpeur hivernale. Cette année, l'éditeur japonais s'est décidé de faire du neuf avec du vieux, puisque c'est le vénérable Resident Evil 2 qui revient avec une bonne couche de peinture fraîche sur PC, Playstation 4 et Xbox One. Après la preview du sieur guts, voici notre verdict final sur l'un des remakes les plus attendus de ces dernières années.
Note : Les vidéos étant encore sous embargo, il faudra patienter quelques jours de plus.






Les parapluies de Chairbourg

Voilà déjà 21 ans que Resident Evil 2 a fait trembler pour la première fois les jeunes joueurs des années 90. Deux ans après le choc du premier épisode et des mois d’images promettantes dans les magazines papier de l’époque, les possesseurs de la première Playstation avaient enfin pu découvrir la version finale des aventures de Leon S. Kennedy et Claire Redfield. Une suite qui allait définitivement faire entrer la série au Panthéon du jeu vidéo. Pourtant, avant de parvenir au résultat que l’on connaît, les équipes de Capcom avaient été obligées de reprendre leur travail à zéro pour atteindre les objectifs de qualité fixés par leur hiérarchie. On ne saura jamais si la première version du jeu, qui s’apparentait plus à un RE 1.5 qu’à une suite novatrice, était si décevante que cela, mais toujours est-il que celle que l’on avait fini par découvrir à l’époque avait su combler les fans de la première heure. Graphismes nettement plus détaillés, cinématiques hollywoodiennes de très haut niveau, action plus débridée que jamais, la légende Resident Evil était en route. Et puis il y avait cette idée assez inédite de laisser le joueur parcourir l’aventure à travers deux points de vue différents, ce qui rendait possible l’existence de deux scenarii plus ou moins distincts (A et B). Quand on commençait le jeu avec Leon, on pouvait donc découvrir ce qu’il arrivait à Claire (ou inversement, ce qui faisait finalement un total de quatre variantes possibles). Tout cela sans même compter le mini-scénario mettant en scène Hunk que l’on débloquait une fois l’histoire terminée.

Si Resident Evil premier du nom avait eu droit à deux nouvelles versions (la director’s cut de 1997 et le superbe remake sur Gamecube, qui ajoutait de nouvelles scènes pas piquées des vers), les fans de RE2 devaient se contenter des quelques portages du jeu. Inutile de dire qu’ils espéraient avoir droit un jour à un remake digne de ce nom, une attente qui allait enfin se terminer en 2015, quand l’éditeur japonais s’est enfin décidé à officialiser la nouvelle. Dans ce (vrai) remake du jeu, on retrouve bien évidemment les deux protagonistes de l’épisode original. Leon Kennedy est un jeune rookie qui s’apprête à faire ses premières armes dans la police de Raccoon City tandis que Claire est à la recherche de son frère Chris, l’un des héros du tout premier opus. Après une rapide halte dans une petite station service peu accueillante, nos deux héros vont faire route ensemble jusqu’au centre ville de la cité dévastée par une soudaine épidémie de zombies. Si en 1998, Raccoon City avait encore des faux airs de petite bourgade tranquille, elle est aujourd’hui devenue bien plus imposante, avec ses gratte-ciels, ses grandes artères et ses nombreux véhicules accidentés. Logique quand on sait que la fameuse société Umbrella y a établi son siège, mais tout de même. On ne s’en rend cependant surtout compte qu’au travers de la séquence d’introduction, les rares phases en extérieur nous cantonnant plutôt aux rues et ruelles plus étroites. Reste que le connaisseur appréciera les références au jeu original, l’armurerie, que l’on croisera certes un peu plus tard qu’à l’époque et où l’on y fera une rencontre marquante, le policier blessé qui accueillera Leon dans le commissariat, les fusibles en forme de pièces d’échec, Ada Wong, etc.

Bien que suivant les traces scénaristiques de son aîné, ce Resident Evil 2 sait pourtant s’affranchir d’une partie de son héritage pour mieux justifier son existence et satisfaire l’appétit curieux de tous les habitués qui connaissent l’original par cœur. L’agencement des pièces du commissariat n’est pas exactement le même, les énigmes non plus, et la progression en général, si elle reste calquée en partie sur le jeu de 1998, n’est pas avare en petites surprises. Par exemple, les héros auront maille à partir avec un cousin germain du Nemesis de Resident Evil 3 (que l'on croisait déjà dans l'un des scénarii B dans RE2), plus coquet (il porte un bien joli chapeau) mais tout aussi invulnérable et impitoyable. On souffre d’ailleurs encore pour le malheureux qui fait les frais de sa première apparition dans le jeu, aïe ! La séquence qui nous met aux prises avec un imposant reptile a également été revue et corrigée, à la fois fidèle dans son contexte et légèrement différente dans son déroulement. Plus courte, peut-être (paradoxalement) moins tournée vers l’action, elle est surtout plus spectaculaire dans sa mise en scène, et de fait particulièrement efficace. N’allez pas croire pour autant que ce remake ne respecte pas à la lettre les codes de son vénérable ancêtre. Tout comme il y a vingt ans, il faut donc vous préparer à entreprendre un certain nombre d’allers-retours, les différentes zones du jeu étant au final toutes interconnectées. Si vous ne pourrez pas forcément toujours revenir librement sur vos pas, vous finirez toujours par débloquer un passage qui vous le permettra, de manière à revenir fureter dans le commissariat si d’aventure vous n’y aviez pas tout déniché. Ce n’est pas forcément une nouvelle qui plaira aux joueurs avides de décors qui se renouvellent sans cesse, mais il paraît évident que les développeurs tenaient absolument à ne pas dénaturer l’expérience originale.



Claireminator

Resident Evil 2 avait beau être encore plus tourné vers l’action à sa sortie en 1998, il n’en a pas moins laissé une trace indélébile chez les amateurs de survival. Les caméras fixes avaient peut-être un peu tendance à compliquer la tâche du joueur parfois, mais le jeu restait assez généreux en munitions par rapport à son prédécesseur. Cette fois par contre, il nous a semblé que l’aspect survie y était un peu plus prégnant. Il n’est pas impossible qu’en abordant certaines séquences différemment, nous ne nous fûmes pas autant retrouvés pris au dépourvu quand la bise glacée de nos putrides adversaires fut venue, mais globalement, cette nouvelle version donne l’impression de distribuer les balles avec une plus grande parcimonie - les ressources qui permettent de requinquer les héros sont en revanche assez généreuses. Il est possible d’utiliser différents types de poudre pour confectionner ses propres munitions (on obtient des résultats différents en fonction des combinaisons), on déniche encore un bon nombre d’armes (que l’on peut améliorer en tombant sur les bonnes pièces d’équipement), et les couteaux (qui se détériorent avec le temps) et grenades servent également à se défendre des câlins forcés des monstruosités locales (à la manière du remake de RE), mais attention à bien préserver tout votre arsenal. Pour ne pas gâcher inutilement des balles, on vous conseille donc de prendre de temps de découper les jambes des zombies en quête de chair fraîche (à l’arme à feu ou blanche, à vous de voir) et de vous adonner ensuite aux joies du slalom géant. Quand on vous disait que l'esprit du jeu original était intact malgré la bonne cure de jouvence dont profite le remake. Pour les chiens (les pires ennemis du jeu à notre sens), il vous faudra sans doute sacrifier quelques kits de soin (sprays et herbes tricolores sont de retour évidemment) pour les éviter tous, car les affronter ne vous laissera pas un souvenir impérissable. Il est d’ailleurs regrettable de ne pas avoir incorporé une touche d’esquive ou de roulade pour rendre ces face-à-face moins pénibles, la maniabilité n'étant pas particulièrement adaptée aux adversaires petits, rapides et bondissants.

Paradoxalement, les boss posent moins de problème la plupart du temps, les séquences les mettant en scène ayant été soigneusement pensées pour les contrôles du jeu, plus souples qu'à l'époque, mais toujours un peu lents. Certaines rencontres tournent même assez court par rapport à celles de l'original, mais on les apprécie néanmoins pour le doux parfum nostalgique qu'elles diffusent. En mode normal, la progression se veut facilitée par l'accès illimité aux machines à écrire qui, contrairement à l'épisode original, ne requièrent pas de ruban encreur pour les utiliser. Si vous optez pour le mode de difficulté le plus élevé en revanche, il vous faudra non seulement en récolter mais aussi vous passer des sauvegardes automatiques ajoutées en mode normal pour les plus étourdis d'entre vous. Resident Evil oblige, vous devrez aussi affronter votre lot d'énigmes, toutes pensées dans le plus pur esprit de la série. Régulièrement basées sur des objets à placer au bon endroit, ou sur des interrupteurs à activer dans un ordre précis, elles ne vous donneront pas spécialement de fil à retordre, mais elles offrent néanmoins une pause bienvenue entre deux tueries de masse. L'exploration reste évidemment un élément majeur du titre, aussi n'hésitez pas à revenir dans certaines zones pour récupérer certaines pièces d'équipement à l'aide d'objets clefs qui pourront vous servir à plusieurs reprises. En plus d'inscrire sur la carte toutes les informations utiles (objets non ramassés dans une pièce, clef nécessaire pour ouvrir une porte, etc.), le jeu vous fera toujours savoir quand un item pourra être jeté sans regret. Pratique tant cela peut souvent vous donner un précieux indice quant à l'existence d'une nouvelle cachette à découvrir. Enfin, vous serez sans doute ravi d'apprendre que la grande nouveauté de ce deuxième opus, à savoir la présence de deux scénarii distincts justifiant le lancement d'une seconde partie avec l'autre personnage une fois le jeu terminé, est toujours d'actualité.



Leon Bloom

Loin des ressorties un brin opportunistes des nombreux remasters de l'éditeur, Resident Evil 2 affiche une plastique totalement en accord avec notre temps. La modélisation des personnages et des différents monstres ne souffre d'aucun reproche, ce que les nombreuses cinématiques prennent un malin plaisir à mettre en avant régulièrement pour notre plus grand plaisir. Les détails gores ne manquent pas lors de certains gros plans, et si le jeu original avait impressionné les joueurs par ses cutscenes en images de synthèse de haut vol, inutile de dire que ces dernières sont aujourd'hui largement dépassées par le RE Engine déjà à l’œuvre dans le septième volet. Les décors profitent aussi d'un rendu très soigné avec moult petits détails, mais un peu à la manière de ceux du sixième opus, le manque d'interactions physiques avec les éléments qui les composent se fait sentir. En résulte l'impression d'un monde plus figé qu'il ne devrait l'être en 2019, et qui aurait pourtant énormément gagné à proposer des parties destructibles pour rendre l'aventure encore plus immersive. On se consolera cependant avec l'excellente localisation des dégâts, qui permet par exemple de sectionner les membres inférieurs des zombies de manière à ralentir leur inexorable progression vers la jugulaire des héros. Reste que, contrairement à ceux du premier volet de la série, les environnements de Resident Evil 2 manquent aussi un peu de charme. Si l'on excepte le commissariat de la ville, qui s'apparente d’ailleurs plus à un manoir rempli de secrets réhabilité en bâtiment public, on arpente des décors essentiellement industriels, loin du gothique romantique des biens immobiliers de la famille Spencer. La faute au scénario original du jeu évidemment, ce dernier lançant Leon et Claire dans les profondeurs de Racoon City, à la recherche des secrets inavoués de la société Umbrella. Égouts, installations souterraines et autres laboratoires secrets seront donc au menu d'une bonne partie de l'aventure, qui vous proposera néanmoins de bien jolis tableaux grâce à des éclairages souvent très bien vus (comme dans ce couloir qui laisse entrevoir le vilain reptile transgénique la première fois que l’on pénètre dans les égouts). Les effets de brume volumétriques ajoutent une bonne dose de suspens à certains passages, et même si le HDR est loin de nous avoir ébloui par son implémentation sur PC, il a le mérite d’être là. Et cette version PC justement, parlons-en.

Sans avoir pu nous essayer au jeu avec des pilotes Nvidia dédiés, il est bien sûr difficile de vous proposer une analyse totalement pertinente, mais sachez tout de même que, si la 4K combinée au 60 fps restera uniquement l’apanage des possesseurs de 2080 Ti, il est largement possible de trouver les bons réglages pour profiter d’une expérience fluide. Attention cependant car même avec notre GTX 1080 Ti et le tout nouvel i9 9900K, quelques baisses de framerate peuvent survenir lors de certains plans (lors de cinématique ou en phase de jeu), et il faut aussi veiller à ne pas trop monter l'option liée aux textures lorsque l'on joue en très haute résolution (en 1080p, sur notre configuration, malgré l'indicateur au rouge du menu option, nous n'avons pas remarqué de ralentissement cependant). L'ambiance sonore s'avère très efficace, avec un doublage (anglais ou français) nettement moins kitch que l'original, mais qui n'empêche pourtant pas certaines scènes d'être un peu plus ridicules qu'avec les yeux (ou les oreilles plutôt) de la jeunesse. On se demande juste combien d'heures et de zombies il faut à Leon pour qu'il mette un peu le frein sur ses "What the... ?!" Si sa surprise est compréhensible au tout début de l'aventure, elle n'a plus aucun sens lorsque l'on croise un mort vivant pour la cinquantième fois dans un couloir. À l'inverse, son silence prolongé contraste parfois avec ce que l'on a l'habitude d'entendre dans les jeux actuels, où les personnages principaux ne se lassent pas de partager leurs états d'âme dès que l'occasion se présente. Si vous vous demandez pourquoi nous n'évoquons pas les versions PS4 et Xbox One du jeu, c'est parce que nous n'avons pas encore eu l'occasion de mettre la main sur l'une d'entre elles. Cela devrait pouvoir se faire dans les jours à venir, aussi nous garderons-nous bien de faire trop de commentaires à leur égard. Nous nous contenterons juste d'évoquer les quelques mots que notre camarade John Linneman (Digital Foundry) a pu échanger avec nous à leur sujet. Sur les deux consoles de base, le framerate n'est hélas pas suffisamment stable, et c'est assez logiquement sur la console de Microsoft que Resident Evil 2 est le moins à son avantage. Sur Pro et X, le contrat des 60 fps est rempli dans la plupart des situations et la résolution tourne probablement autour de 1620p.



Verdict


Moins surprenant que Resident Evil 7 il y a (déjà) deux ans, Resident Evil 2 n'en demeure pas moins un excellent moyen de replonger dans l'un des épisodes iconiques de la grande saga de Capcom. Doté d'un gameplay efficace dans la droite lignée du septième volet, mais en vue à la troisième personne, cette suite garde pourtant le doux parfum des années 90, avec son scénario et ses personnages de série B, sa progression faite d'allers-retours et ponctuée de rencontres avec de vilains boss, et bien sûr ses environnements cloisonnés qui nous font passer d'un commissariat gigantesque aux souterrains de la ville. Les habitués replongeront avec plaisir dans les prémices de l'univers imaginé par Shinji Mikami tandis que les nouveaux venus découvriront avec bonheur tous les sévices que l'on peut infliger à un mort vivant. Tout ce que l'on est en droit d'attendre d'un remake en somme.


Les plus


+ Retrouver un jeu culte dans les meilleures conditions
+ Un vrai remake comme on aimerait en voir plus souvent
+ Très réussi graphiquement...
+ Ambiance, ambiance
+ Pas un simple copié-collé de l'original
+ Plusieurs personnages jouables
+ Le retour des scenarii bis (A/B)


Les moins


- Le gameplay toujours peu adapté aux ennemis rapides
- Manque d'interactions physiques avec l'environnement
- … même si parfois un peu terne
- Leon en mode choupette

Tous les commentaires

Page 1 2 >>
Commentaire du 22/01/2019 à 19:43:37
Tu n'as pas l'air en forme sur la photo, Drift' !
Commentaire du 22/01/2019 à 20:23:52 En réponse à bosozoku
Une grippe un peu virulente peut-être...c'est la période ^^.

Bon le contrat semble parfaitement rempli même si encore une fois on peut regretter un environnement avec peu d'interactions. Tu relèves d'ailleurs que les environnements de RE2 ont moins de charmes que ceux de RE1, je suis assez d'accord. C'est une des raisons qui font que RE2 reste derrière RE1 (rebirth surtout) dans mon petit cœur ^^. Mais ce remake semble vraiment top. Hâte de pouvoir jeter un oeil aux vidéos :).

ps: Niveau durée de vie, on se situe où avec les modifications/ajouts?
Commentaire du 22/01/2019 à 20:48:18
Petite question, faut il toujours 15 balles dans la tête pour tuer un zombie?
Commentaire du 22/01/2019 à 21:11:46 En réponse à Blackninja
Ça peut être assez long avec le flingue de base, sauf coup de bol si tu la fais exploser.
Commentaire du 22/01/2019 à 21:41:13
91% MetaCritic
92% OpenCritic
92.61% GameRankings

Comme prévu ça s'annonce grandiose, vivement vendredi !
Commentaire du 22/01/2019 à 23:16:25
Merci pour le Review. En plus du manque d'interaction, peut-être cette histoire de scénarios/parcours entremêlés, la seule critique du test GK que je pige, qui aurait pu être pas mal (mais là c'était le jeu culte).

Bon du coup, j'ai quelques questions ?

-Mr X, une fois qu'il débarque, est là par phase ou H24 ? Et cela ne ruine pas l'expérience (si H24). Capcom a trouvé un bon rythme à ce niveau.
Je kiffe le concept mais j'ai un peu peur qu'une fois sur place le gars soient sans arrêt à nos trousses (perso, j'aime bien fouiner, m'immerger dans les secrets de la ville). Après, j'ai adoré Alien Isolation, donc je suis ouvert à ce genre de délire qui peut-être génial comme plombant, si c'est mal dosé. Là, c'est juste que les slalom entre les zombie et surtout les leakers, ça peut devenir lourd.


-Et l'autre question, concerne les scénario A et B.
Il me semblait que cela avait été supprimé, pour simplement deux scenar Léon/Claire et basta.
Donc, il a bien au final la présence de ce concept dans ce remake (donc 2 Léon et 2 Claire, A/B par perso) ?


Merci pour les test. J'ai lu quelques partie pour garder un peu un œil vierge.
Posté par Driftwood
Ça peut être assez long avec le flingue de base, sauf coup de bol si tu la fais exploser.
Y a toujours la tâche de sang, un retour niveau musique et sound design, la démo étant limité j'ai pas testé, pour savoir si le zombie est kaput.
Commentaire du 23/01/2019 à 00:33:35
Trop hâte. Je jouerai en Dazmode bien sur :xD
Commentaire du 23/01/2019 à 02:00:00
« Le gameplay toujours peu adapté aux ennemis rapides » ; il y a plus moyen de fuir et d'espérer avoir de la chance ? Parce que les ennemis, comme à l'époque, ne lâchent plus d'item, du coup on a plus tendance à fuir en essayant de choper des trucs au passage. « sacrifier quelques kits de soin » c'est chaud pour un seul passage quand même, j'espère que c'est seulement parce que tu as voulu faire des « face-à-face ».
Les décors « qui aurait pourtant énormément gagné à proposer des parties destructibles », c'est vraiment dommage qu'ils n'aient pas réfléchit à moyen d'intégrer ça, parce je suis allé vérifier, DMC5 utilise le même moteur apparemment, et niveau destruction y a une cathédrale qui s'effondre. Après pour RE2 serait plus à l'échelle de défoncé une porte ou un meuble ; niveau immersion, j'avoue que ce serait encore un plus.
Mais bon, il ne me fait pas moins envie pour autant. J'ai hâte de le faire.

PS : Je suis nouveau sur le site, et franchement excellent travail pour le stockage de vidéos, et je salut tout le monde.
Commentaire du 23/01/2019 à 02:07:39 En réponse à XRacer
Posté par XRacer
-Et l'autre question, concerne les scénario A et B.
Il me semblait que cela avait été supprimé, pour simplement deux scenar Léon/Claire et basta.
Donc, il a bien au final la présence de ce concept dans ce remake (donc 2 Léon et 2 Claire, A/B par perso) ?
Pareil, j'ai jamais fait l'original donc je suis curieux, et y a pas mal d'articles qui disent que les scénario A et B ont disparu, juste deux campagnes. Qu'en est-il alors?

Merci pour le test sinon!
Commentaire du 23/01/2019 à 09:32:30 En réponse à Evasio
Posté par XRacer
-Mr X, une fois qu'il débarque, est là par phase ou H24 ? Et cela ne ruine pas l'expérience (si H24). Capcom a trouvé un bon rythme à ce niveau.
Je kiffe le concept mais j'ai un peu peur qu'une fois sur place le gars soient sans arrêt à nos trousses (perso, j'aime bien fouiner, m'immerger dans les secrets de la ville). Après, j'ai adoré Alien Isolation, donc je suis ouvert à ce genre de délire qui peut-être génial comme plombant, si c'est mal dosé. Là, c'est juste que les slalom entre les zombie et surtout les leakers, ça peut devenir lourd.


-Et l'autre question, concerne les scénario A et B.
Il me semblait que cela avait été supprimé, pour simplement deux scenar Léon/Claire et basta.
Donc, il a bien au final la présence de ce concept dans ce remake (donc 2 Léon et 2 Claire, A/B par perso) ?


Merci pour les test. J'ai lu quelques partie pour garder un peu un œil vierge.



Y a toujours la tâche de sang, un retour niveau musique et sound design, la démo étant limité j'ai pas testé, pour savoir si le zombie est kaput.
Mister X arrive de manière aléatoire à partir d'un moment du scénario, mais je ne l'ai pas trouvé si envahissant que cela personnellement. Ses attaques ne sont pas trop dévastatrices non plus, donc s'il ajoute un bon coup de pression, il n'en devient pas frustrant.

Quand tu termines le jeu avec un personnage tu peux lancer un scénario bis, qui te permet de vivre l'aventure parallèle du second héros. Les événements n'arrivent pas toujours dans le même ordre (tu ne commences d'ailleurs pas le jeu au même endroit) et il existe de nouvelles scènes. Ce n'est pas parfait mais dans le jeu original, il y avait déjà quelques petites incohérences. C'est en faisant le scénario bis après terminé le jeu une première fois que tu peux avoir la vraie fin.

Pour les zombies à terre, cela m'a peut-être échappé, mais non je n'ai pas vu de signe qui indique qu'ils sont bien morts. Mais tu peux utiliser un couteau pour t'en assurer si tu en as un. Ça permet d'éviter de gâcher une balle.
Posté par Evasio
« Le gameplay toujours peu adapté aux ennemis rapides » ; il y a plus moyen de fuir et d'espérer avoir de la chance ? Parce que les ennemis, comme à l'époque, ne lâchent plus d'item, du coup on a plus tendance à fuir en essayant de choper des trucs au passage. « sacrifier quelques kits de soin » c'est chaud pour un seul passage quand même, j'espère que c'est seulement parce que tu as voulu faire des « face-à-face ».

PS : Je suis nouveau sur le site, et franchement excellent travail pour le stockage de vidéos, et je salut tout le monde.
Pour les chiens, même sans tenter de face-à-face, j'ai rarement pu éviter qu'ils me sautent dessus au moins une fois quand je tentais de les éviter, d'où le besoin d'utiliser un kit de soin quand après avoir quitté une zone où ils rôdent. C'est un peu énervant, car si on pouvait esquiver ou faire une roulade, ce genre de passages un peu gauches n'auraient plus lieu d'être, mais les ressources pour les soins sont plutôt généreuses.

Bienvenue sur le site, content qu'il te plaise. N'hésite pas à tester la beta de la v3 si tu en as l'occasion :)
Commentaire du 23/01/2019 à 10:16:32
Pas trop compris l’engouement énorme des gens pour ce titre. Encore une fois je n’y vois qu’un révélation 3. Après c’est plutôt jolie (quand on lit les previews de certains sites c’est le plus beau jeu ever .... je ne comprends pas là, je trouve même le 7 plus impressionnant au final pour ce côté photorealiste sur certains plans) et l’ambiance est cool ok. Mais cela n’apporte absolument rien. Depuis le 4 on stagne. Et bon sang à quand l’esquive? Quand on voit ce que cela peut apporter (last of us 2 en tete) ils sont debiles de pas l’implementer
Bref je suis sûr que cela va être un bon petit jeu mais ne va rien marquer du tout. Ps bien plus agréable au steam controller pour le coup, vive la visée gyro.
Commentaire du 23/01/2019 à 10:34:41 En réponse à roreaver
La nostalgie?
J'ai eu beau adoré RE2 en son temps, la démo ne m'a pas emballée.
Zombi sac à PV, maniabilité toujours archaique, redesign de Léon et Claire raté, énigmes déjà usées il y a 20 ans (alors maintenant...)durée de vie au rabais face au 4 (et encore merci les aller/retour à foison, décors en 3D, ok, mais toujours aussi statiques (un comble)...
Reste l'emballage qui a de la gueule avec des éclairages bien foutus mais encore une fois la forme prévaut sur le fond qui a vraiment un goût de renfermé.
Commentaire du 23/01/2019 à 11:00:21
Pour moi le but des premiers RE était surtout de se faire flipper, et de se retrouver en détresse face aux ennemis. Le 4 a apporté beaucoup niveau gameplay, mais a gommé cet aspect.

Alors ce RE 2 fait-il un peu sursauter ? Perso à l'époque j'étais pas à l'aise dessus.. J'avais pas réussi à le finir, j'hésite à l'acheter...
Commentaire du 23/01/2019 à 11:04:57 En réponse à Blackninja
Pas d'accord sur le redesign, surtout quand tu vois la pauvre tronche qu'ils avaient à l'époque dans les cutscenes CG.
Commentaire du 23/01/2019 à 11:16:33 En réponse à Driftwood
C'est sur, n'empêche je n'accroche pas du tout à Claire "ultra pouf" et même si il faut bien rajeunir Léon, ben je trouve ça loupé.
Puis à un moment faut arrêter de ressortir les anciennes gloires, le truc c'est que hormis RE4, Resident Evil c'est quand même pas terrible que ce soit gameplay ou histoire.
Le 7 c'est l'apport de la VR qui à joué pour lui autrement je n'en garde absolument aucun souvenir.
Commentaire du 23/01/2019 à 11:26:29 En réponse à Blackninja
Ultra pouf ? Ah bon, on ne doit pas avoir la même définition d'une pouf alors. Au moins elle ne se balade pas en jupette ou en costume de soubrette. ^^

RE4 était un très bon jeu à sa sortie, avec une excellente durée de vie en effet, des situations variées, mais le gameplay était toujours d'une rigidité à faire peur, malgré le grand pas en avant fait depuis Veronica et la trilogie originale. Capcom aurait d'ailleurs mieux fait d'en préparer un vrai remake plutôt que de le ressortir à toutes les sauces sur tous les supports. Et de mon point de vue, l'histoire de RE4 était tout aussi nulle que celle des autres. De toute façon, les amateurs de bons scénarios, ils jouaient plutôt à Silent Hill (même le Downpour s'en tire mieux à ce niveau que la plupart des RE). ;p

La VR je m'en fiche royalement et j'ai pourtant gardé de très bons souvenirs du 7, qui a le mérite de proposer une ambiance excellente très différente de celles des précédents opus. Il n'est sans doute pas parfait (mais quel épisode peut le prétendre), mais il a largement relancé la série à mes yeux.

Quant à ce remake, oui il m'a moins marqué que l'original au final, et je le trouve artistiquement plus générique que le premier opus (dont j'aurais sans doute préféré voir un nouveau remake en full 3D basé sur l'opus Gamecube - pour son aspect esthétique), mais il parvient néanmoins de retrouver ce qui faisait le charme des débuts de la série sans ses lourdeurs rebutantes (même s'il en reste un peu, du fait de l'absence de mouvement d'esquive par exemple). Je ne vois pas pourquoi il faudrait critiquer la démarche de remake quand elle est faite ainsi. Ils ont fourni un gros boulot et il y aura obligatoirement un public pour l'apprécier.
Commentaire du 23/01/2019 à 12:04:47 En réponse à Driftwood
Jolie = pouf. -_-

Sinon ce que tu décris du scénario A/B c'est bien comme la décrivait les dev: pas la même chose que dans l'original. Dans l'original tu peux faire Leon A / Claire B et Claire A / Leon B, ce qui change encore des trucs. Là t'as juste une ligne temporelle, tu fais Leon et ensuite tu fais Claire pour voir ce qui lui est arrivée de son coté. En cela tu peux pas dire "le retour des scénarii bis" car il n'y a pas de bis, vu qu'il n'y en a qu'un, là ou dans l'original il y avait A et B, ici il n'y a qu'une seule aventure.

Pour la VR un truc que je supporte assez mal, c'est POURQUOI dans tous les jeux VR en vue FPS que j'ai testé (RE7, Skyrim, Doom VFR, et pas mal de démo) les pnj/ennemis sont tous en mode "fait 1m20 pour 15kgs"? Pourquoi ils sont tout petit? T'as l'impression d'être un méga géant dans ces jeux là, ça casse toute l'immersion (et couplée à la qualité exécrable de l'écran, l'immersion elle en prend VRAIMENT un coup ^^").
Commentaire du 23/01/2019 à 12:11:53
Moi maintenant j'attends une annonce de remake du 3 que j'avais encore plus aimé que le 2 :)
Commentaire du 23/01/2019 à 12:23:44 En réponse à xdr
Ma mémoire me fait sans doute défaut mais pour moi ça fonctionnait plus ou moins pareil, même si en effet tu n'as pas nécessairement besoin de faire Leon/Claire et Claire/Leon dans la version 2019. Dans le remake, tu choisis ton perso, ils ne vont pas traverser tous les deux les mêmes décors et ensuite, une fois l'aventure terminée, tu as droit au scénario bis avec le second héros et quelques variations pour que ça reste globalement cohérent.
Commentaire du 23/01/2019 à 12:30:09 En réponse à MadDemon
Le 3 est super ouais. Il souffrait de 2 choses: 1 seul scénario à suivre avec Jill et Carlos (papayou lélé), et surtout la confrontation avec Code Veronica qui sortait en même temps sur Dreamcast... J'ai préféré largement RE3 au CV, mais à l'époque c'était pas gagné, tous les regards étaient sur le premier RE en full 3D, le premier next gen.

Mais il était top et avaient de très bonnes idées, moi j'aimais les embranchements, mixer les poudres (de retour dans ce re2 remake!), et les poursuites à pression de Nemesis. Pour la 1ère fois les zombies et surtout le Nemesis pouvaient franchir les portes, du coup changer de pièce ne nous mettait plus à l'abri du danger.
Commentaire du 23/01/2019 à 12:31:51 En réponse à Driftwood
Ah je ne savais pas qu'on avait le choix du perso pour commencer. Oo J'ai évité un max d'infos (été occupé + pas voulu en voir trop), j'étais resté sur l'info des dev comme quoi c'était la fin du scénar A/B, mais effectivement ce que tu dis y ressemble beaucoup. Bizarre!
Commentaire du 23/01/2019 à 13:27:56
Je sais pas si c'est du spoil mais est ce que comme dans le 2 d'origine c'est plus facile de commencer avec un perso plutot que l'autre ?
Commentaire du 23/01/2019 à 13:35:38 En réponse à MadDemon
C'était plus dans le premier ça non ?
Commentaire du 23/01/2019 à 13:44:54 En réponse à Blackninja
Posté par roreaver
Pas trop compris l’engouement énorme des gens pour ce titre. Depuis le 4 on stagne.
Bah l'engouement est dû au fait que c'est un remake sérieux d'une série très connue et qui traverse le temps. Et on stagne en quoi depuis le 4? RE5, RE6, RE7 et RE2 remake sont tous différents. RE5 amenait la série en plein soleil, RE6 et sa multi-campagne tirait un peu dans tous les sens, RE7 changeait d'ambiance, de source du mal et proposer une vue FPS/VR, et RE2 remake revient à la source. Je dis pas que toutes les tentatives étaient réussies hein, mais on peut pas dire que la série ne tente rien.
Posté par Blackninja
C'est sur, n'empêche je n'accroche pas du tout à Claire "ultra pouf" et même si il faut bien rajeunir Léon, ben je trouve ça loupé.
Puis à un moment faut arrêter de ressortir les anciennes gloires, le truc c'est que hormis RE4, Resident Evil c'est quand même pas terrible que ce soit gameplay ou histoire.
Le 7 c'est l'apport de la VR qui à joué pour lui autrement je n'en garde absolument aucun souvenir.
Sympa pour l'actrice qui lui prête ses traits et sa voix ^^'. Sinon je ne suis pas d'accord. RE n'est pas ma série favorite dans le genre (je préfère de loin SH) néanmoins à part quelques errements ça reste une série de qualité. RE rebirth, RE2, RE4, RE7 et ce remake sont de bons jeux même s'ils ont leurs défauts, comme n'importe quel jeu. Vu leur accueil critique et joueurs, même si on adhère pas, il y a surement une bonne raison à ça.


@MadDemon> Ah marrant ça, moi RE3 ne m'a laissé aucun souvenir. C'était pas mauvais hein, c'est juste cet épisode qui m'avait fait dire que Capcom devait commencer à renouveler la série ^^.
Commentaire du 23/01/2019 à 13:53:15 En réponse à Driftwood
RE4 à surement le pire scénar ever on est d'accord.

Chacun son truc mais entre elle, Léon :DiCaprio: et Ada :spice girl: v'là le casting^^.

Pour la VR je sais que ce n'est pas ton truc mais ce remake aurait gagné à l'exploiter plutôt que de voir des anims toujours aussi rigide.
Et oui les décors perdent le charme de l'opus original.
Page 1 2 >>

A propos du jeu
  • Resident Evil 2
  • PC, PS4, XBOXONE
  • Edité par Capcom
  • Developpé par Capcom
  • Sortie française: Dispo
  • Sortie américaine: Dispo
  • Sortie japonaise: Dispo


Quoi de neuf ?
  • elbourreau
    elbourreau [url] (il y a 20 minutes)
  • elbourreau
    elbourreau La team gamersyde, svp. Y'a moyenb de vous fairre parvenir un proto de jeu? On devrait sortir la première version dans quelques semaines max, on est en train de peaufiner tout. (il y a 20 minutes)
  • Dazman
    Dazman C:est bon ça remarche. Merci. (il y a 3 Heures)
  • CraCra
    CraCra Bouton sous lecteur (il y a 13 Heures)
  • bosozoku
    bosozoku @face2locust: C'est toi & Bandit' ! (il y a 14 Heures)
  • Soda
    Soda @GSY: Merci pour votre lot (Halo Wars 2), je viens de m'y mettre (un peu tard je sais^^), c'est une agréable surprise (il y a 15 Heures)
  • MorphBZH
    MorphBZH @Dazman: [url] (il y a 15 Heures)
PreviousNext
  • Driftwood
    Driftwood Ce soir dès 21h00, une grosse couverture de Outlast 2 avec des vidéos, dont 2 GSY Offline pas piqués des vers. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rendez-vous à 18h pour notre preview audio de Watch_Dogs 2 accompagnée de vidéos maison. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du contenu sympatique à venir dans l'après midi sur GSY avec la première partie de notre dernier podcast et des vidéos d'un jeu très attendu de la fin novembre. :) (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Du gros contenu sur GSY dès 15h00 avec des vidéos preview de Deus Ex Mankind Divided et le podcast de juillet ! (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Rdv pour un rapide livestream dès 16h00. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Pas d'oeufs en chocolat sur GSY demain mais du Quantum Break dès 9h00. On ne vous prend pas pour des cloches. (il y a > 3 Mois)
  • Driftwood
    Driftwood Firewatch arrive en review à 19h00, sauf changement. (il y a > 3 Mois)
PreviousNext
A ne pas manquer